Presse Hölderlin

 Chantal Morel partage «Le Chagrin d’Hölderlin», sa beauté nous console

Jean-Pierre Thibaudat

Balagan, le 10 mars 2017

 

 

Au Petit 38 à Grenoble, Chantal Morel accompagne deux actrices dans la vie d’Hölderlin, entourée d’amis qui lui sont chers. Eblouissant. Une belle façon de dire adieu à ce lieu qu’elle occupe depuis plus de vingt ans et qu’elle quitte en en confiant les clefs à une jeune équipe...

 

Lire la suite sur le blog de Jean-Pierre Thibaudat

 

 

Le Chagrin d’Hölderlin, mise en scène de Chantal Morel au Petit38. Une merveille.

 

Maurice Boissard

La Granatari, le 27 mars 2017

 

Dire la neige et le son désaccordé de la cloche pour qu’ Hölderlin s’approche enfin dans toute sa complexité, plus lointain que jamais mais s’approchant. Chantal Morel ne propose pas un spectacle sur Hölderlin, une approche, un commentaire de plus, mais de s’effacer, de le laisser parler, de l’écouter, de l’entendre enfin. Et elle réussit ! Du Grand Art.

 

Lire tout l'article sur La Granatari

 

 

 

 

La grandeur du "petit", sur Le Chagrin d’Hölderlin

 

Olivier Neveux

Théâtre/Public n°225 -juillet à septembre 2017

 

... Il faut dès lors, au commencement de ce Chagrin d’Hölderlin, comme se laver des intensités faisandées, accepter de s’en remettre à autre chose que ce qui fait l’agitation des plateaux, leur rivalité morbide avec le tout-venant télévisuel ou cinématographique. Et il se pourrait d’ailleurs qu’en un éclair, plus tard dans la soirée, la honte traverse la conscience : celle d’être à ce point prisonnier des imageries, des représentations toutes faites, victime à son tour de la grande domestication, de la crainte de n’être pas absolument de son temps, pour n’avoir pas, quelques instants, voulu de ce pacte théâtral, de son extravagante simplicité, et de l’émerveillement pour des fl ocons de neige qu’il permet.

 

Pour lire l'article en intégralité... RDV en kisoques !



Réagir


CAPTCHA