La Terrase


Critique
/
Les Possédés

En cherchant à trouver l’homme qui est dans l’homme, Fedor Dostoïevski questionne le sens même de l’existence. La metteure en scène Chantal Morel poursuit son chemin sur les pas de l’auteur russe.
Un spectacle-fleuve pour un roman foisonnant, mouvementé, impétueux. Cette version scénique des Possédés signe une forme de virage dans la carrière de Chantal Morel. Après avoir dirigé à Grenoble, de 1996 à 2007, un lieu de 89 m2 (Le Petit 38, qu’elle a elle même créé, puis fermé), la metteure en scène iséroise revient à un théâtre plus volumineux, moins contenu : un théâtre qui « déborde », un théâtre « submergé par la vie », comme l’indique Marie Lamachère (comédienne et dramaturge du spectacle). Un théâtre à travers lequel — après Le Sous-sol, La Douce, Crime et Châtiment — Chantal Morel continue d’explorer une œuvre avec laquelle elle avoue entretenir un rapport d’entente profonde et de nécessité. Sur la grande scène des Amandiers de Nanterre, l’ancienne codirectrice du Centre dramatique national des Alpes (fonction qu’elle quitta au bout d’un an d’exercice, en 1989, pour prendre ses distances avec l’institution), retrace de manière consciencieuse et narrative l’entrecroisement de destinées qui compose le roman de Fedor Dostoïevski. Des destinées sombres et complexes qui avancent, qui s’opposent, qui s’enflamment autour des questions de l’existence de dieu, de la responsabilité et de l’émancipation de l’homme, du sens de la vie.

Entre plans larges et gros plans, un spectacle-fleuve de 6h30
 
La représentation conçue par Chantal Morel donne corps à ces lignes dramaturgiques de façon fragmentaire et inégale. Naviguant entre gros plans et plans larges, teintes mordorées, découpes de lumière et atmosphères de la plus profonde obscurité, cette création offre toutes sortes de perspectives et suscite des impressions mêlées. Tout d’abord, le sentiment d’assister à une proposition d’une grande honnêteté, mais qui aurait gagné à dessiner davantage d’ellipses, à voir certaines de ses scènes et de ses interprètes gagner en épaisseur, en intériorité. D’autres moments, à l’inverse, offrent des perspectives plus singulières, d’une opacité ou d’une sensibilité troublantes. Des perspectives à l’occasion desquelles l’espace du théâtre semble s’ouvrir pour laisser percer une intensité qui manque à d’autres parties de la représentation. S’illustrant dans un de ces moments de réussite, la comédienne Servane Ducorps confère au désespoir de Lisavéta Drozdov une authenticité saisissante. C’est tout le champ de l’âme humaine qui investit alors la scène. Tous la profondeur, tous les remous intérieurs d’un être coincé entre les attentes de sa conscience et les heurts de son existence.
 
Manuel Piolat Soleymat


Les réactions

Avatar Danilo

If I communiacted I could thank you enough for this, I'd be lying.

Le 11-06-2012 à 09:41:41

Avatar Varun

right. Choose your audience. Don't be afaird to be blunt about who your audience isn't. There are definitely going to be people who aren't interested or don't get it , and those people aren't worthy of your energy.@ SheilaYour example of a socializing strategy , where you present your ideas differently to your mother, as opposed to your friends is a good one. You find you clique by identifying who you socialize with the best, so you can find your target audience by being true to yourself.@ trinaFinding an audience isn't always easy. When I started out in January, I was speaking to anyone who would listen to my message. Right now, with my writing, and especially with my music, I am staying true to myself, so that the people who are on board with the mission can understand it, and for those who aren't, I won't waste their time anymore. I've received a little bit of feedback that is less positive than in the past, but that comes with the territory because you can't please everyone.Thanks everyone for your feedback!

Le 11-06-2012 à 17:59:57

Avatar zeprfq

MxcqLC bvuoigoxckgh

Le 12-06-2012 à 05:05:35

Avatar Guida

I agree with Armen that is who you are interested in ctmcunimaoing to. Even when we change how we act in different social situations it is a matter of communication. If I want to communicate with my mother and her friends my message is presented way different than when I am around my grandson's friends.Yes, you have to be able to speak directly to your target audience, to those who find value in your product. SheilaSheila Atwood’s most recent blog post..

Le 14-06-2012 à 07:57:40

Réagir


CAPTCHA